L'Hebdo, July 6, 1989

From The Elvis Costello Wiki
Jump to: navigation, search
- Bibliography -
1975767778798081
8283848586878889
9091929394959697
9899000102030405
0607080910111213
14151617 18 19 20 21


L'Hebdo

Switzerland publications

European publications

-

Elvis Costello

Le royaume de l'intelligence

translate
   M.A.

Scanning errors uncorrected...

Nul ne Nut plus l'ignorer depuis les aventures du Petit Nicolas, les binoclards ont, comme Agnan, la reputation d'etre a Ia lois intelligents et emmerdeurs. Deux qualites qui ne manquent evidemment pas a Elvis Costello, l'intello du rock contemporain. Emmerdeur, ce King bis a su rove avec tout le monde. Mais comment ne pas l'oublier lorsqu'on considere l'intelligence souveraine qui domine ses douze ans de carriere? Entamee en 1977 avec un album au titre categorique («My Aim is true»), son oeuvre discographique n'a des lors cesse de prendre en defaut ceux qui pensaient avoir fait le tour de son talent. A peine s'etait-on habitué a ses surprenantes chansons rock qu'il derangeait avec une reverence tiree devant la plus pure country («Almost Blue»). On le crut done malgre tout de sensibilite british mais it &concerti' a nouveau en livrant une oeuvre entichee de mythes ricains («King of America»). Et on ne savait evidemment plus que penser lorsqu'il choisit de reintegrer la vieille Europe avec le Eros anglais «Blood and Chocolate». Comme tous ceux qui ont l'intelligence mefiante, Elvis Costello n'avance que masque. Dissimule derriere des identites d'emprunt qu'il nomme «King of America» ou «Napoleon Dynamite», il est un lutin proteiforme qui n'a jamais cessa de penser que la derision et Ia provocation ne pouvaient servir que le serieux. De tout cela, son dernier disque («Spike») offre un temoignage synthkique. Enregistre entre Londres, Dublin, La Nouvelle-Orleans et Hollywood, il rassemble une mosaique de genres et d'influences sans jamais compromettre son unite. On le decouvre proche de ses racines irlandaises mais un big band jazz ne l'effraie pas plus que la venerable tradition de la pop anglaise. Et quand on aura ajoute que ses textes meritent d'être ecoutes, s'etonnera-t-on encore de ce que ce disque soit si bien frequents? Paul McCartney cosigne deux titres et y fait resonner sa basse; Roger McGuinn (ex-Byrds) passe aussi par la, tout comme Chrissie Hynde (Pretenders) ou Marc Ribot et Michael Blair (musiciens de Tom Waits). Aucun doute: le roi Elvis semble cette fois-ci bel et bien avoir trouve sa cour.

Montreux. Casino. Mardi 11, 20 h 30.

-

L'Hebdo, July 6, 1989


M.A. profiles Elvis Costello ahead of his appearance at Montreux Jazz Festival, Tuesday, July 11, 1989, Montreux, Switzerland.

Images

clipping
Clipping.

page scan
Page scan.

-



Back to top

External links