L'Hebdo, October 2, 2003

From The Elvis Costello Wiki
Jump to: navigation, search
- Bibliography -
1975767778798081
8283848586878889
9091929394959697
9899000102030405
0607080910111213
14151617 18 19 20 21


L'Hebdo

Switzerland publications

European publications

-
Culture

«Je suis un chanteur de ballades qui fait du rock»

Retour Elvis Costello propose "North", un album tout en nuances.
Un rapport avec ses nouvelles amours? Sabine Pirolt l'a confessé.

translate
   Sabine Pirolt

Un bel hôtel au cœur de Rome. Une suite avec fenêtre sur cour. L’endroit n’a rien de luxueux. Assis sur un canapé de brocart jaune foncé, Elvis Costello est élégant dans son complet et sa chemise noire; sa cravate aux motifs violets ajoute une touche d’originalité au personnage. Le chanteur d’origine irlandaise Declan MacManus de son nom de baptême porte deux montres: l’heure locale au poignet gauche, l’heure new-yorkaise la quelle vit la chanteuse Diana Krall, son nouvel amour, au poignet droit. Il ce petit air défraîchi des gens qui ont trop travaillé. Sur la table s'alignent des canettes de Coca light et des tasses de thé.

Les interviews s’enchaînent pour la promotion de North, son nouvel album composé de onze ballades aux accents crooner-jazzy. L’instrumentation va du piano solo un ensemble de quarante-huit musiciens. Il moins de douze mesures de guitare électrique dans tout le CD. «Cet album m’a appris faire confiance ma voix naturelle, et ne pas ressentir cette obligation de faire des chansons trop bruyantes.» La nouvelle composition de Costello est dédiée l’amour et chantée dans le registre du baryton. Une première pour ce chanteur de 49 ans qui s’est frotté beaucoup de genres et dont l’appétit pour les situations nouvelles décontenancé plus d’un fan.

Si, au fil des années, Elvis Costello écrit beaucoup de ballades, il n’était jamais allé aussi loin sur le chemin de la romance. Ces chansons tendres, intimes, «doivent vivre ensemble, je ne voulais pas les mêler d’autres, cela aurait produit un trop grand contraste». Elles sont nées pendant une tournée rock, de septembre décembre. Le compositeur travaillait avant et après les concerts, sur le piano de la loge, pendant les longs trajets entre les différentes villes.

SEUL DANS LE NOIR Après plus de vingt ans de carrière et quelque trois cents compositions, Elvis Costello avoue que tenir un nouveau disque entre les mains reste un sentiment fantastique, une sensation très excitante. Le regard est vif et malin derrière ses fidèles lunettes aux épaisses montures noires. Pourquoi ce titre? «En anglais, lorsque quelque chose ne va pas, il existe une expression qui dit “Allons au sud!’’ Ici, c’est l’opposé.» En effet, du premier titre You Left


«]e n'ai jamais touché le grand public de manière durable parce que je n'ai jamais essayé.


Me in the Dark (Tu m’as laissé dans le noir) l'm in the Mood again (Je suis nouveau de bonne humeur) la progression vers le bonheur est indéniable, inattendue pour un artiste la réputation d’intellectuel misanthrope et grinçant.

L’inspiration vient- elle de son histoire d’amour? La réponse fuse: «La vie est difficile mettre littéralement en chanson. Elle est beaucoup plus compliquée et plus désordonnée que n’importe quelle composition. Je n’ai pas envie qu’en écoutant ces ballades, les gens me voient moi, je veux qu’ils s’y retrouvent eux-mêmes. Si vous ne faites que recycler la vie, cela donne un résultat vraiment tiède.» La tiédeur, justement. Pour un album qui raconte l’amour, qui évoque la douleur de la séparation, la première étreinte d’un homme et d’une femme, la passion ne saute pas aux oreilles.

Lorsque l’on suggère Elvis Costello que tout cela est ma foi bien tiède, il sursaute et évoque les paroles de Let Me tell You about Her (Laissez- moi vous parler d’elle). Elles disent: «Certaines choses sont trop personnelles, trop intimes pour être dévoilées. Les gentlemen n’en parlent pas, et celui-ci n’en parlera jamais.» Pour les détails, donc, les fans repasseront. Et d’ajouter: «Barry White écrit des chansons pour les chambres coucher. Mes ballades ne sont pas faites pour cet endroit.» Pas sûr. Car North est indéniablement un album déguster au calme, et quoi de mieux que de s’étendre sur son lit pour entendre parler d’ amour?

L’artiste touchera-t-il le grand public? Ce n’est pas sa préoccupation. Et au fait, cela ne l’a jamais été. «Je n’ai jamais touché le grand public de manière durable parce que je n’ai jamais essayé. Je suis heureux de l’évolution de ma carrière, car j’ai beaucoup de liberté.» En prenant la liberté de dédier un album entier la ballade, le chanteur va forcément s’attirer les critiques des fans qui aiment l’entendre dans des compositions plus musclées. «Les gens qui pensent que je ne devrais faire que du rock ne savent rien de moi. Je suis un chanteur de ballades qui sait faire du rock Pas le contraire. Tous mes disques ont une personnalité très différente. Chacun marque un changement radical.»
North. D’Elvis Costello. Universal

-

L'Hebdo, October 2, 2003


Sabine Pirolt interviews EC regarding his new album North.

Images

clipping
Page scan.

cover
Cover.

-



Back to top

External links