Rock & Folk, February 1980

From The Elvis Costello Wiki
Jump to: navigation, search
... Bibliography ...
7475767778798081
8283848586878889
9091929394959697
9899000102030405
0607080910111213
1415161718192021


Rock & Folk

France publications

Newspapers

Magazines

Online publications


European publications

-

Elvis Costello

Cannes

translate
   A.L.

Dimanche: difficile d'exprimer la quiétude qui règne dans cette baraque perdue au milieu de nulle part. Pour y arriver, on s'est tapé un petit Paris-Cannes d'une seule traite. Puis on s'est perdus dans les chemins de terre qui surplombent Vence...
Le bonhomme que j'ai en face de moi est beaucoup plus rondelet que le laissent paraître les photos, mais aussi beaucoup plus souriant, détendu, sympa que ne laisse croire son image... Elvis Costello et son équipe sont déjà sur place depuis environ une semaine. Ils tournent un film destiné à la promo de leur prochain album... Leur refuge est une immense villa digne de ces excentriques stars hollywoodiennes (vingt pièces, deux piscines dont une dans le living et une gigantesque terrasse avec vue sur la mer). Tout le monde est très cool devant la cheminée, et le beaujolais nouveau coule à flots...

Lundi : Elvis & C° arrivent vers 18 h au Studio Circus de Cannes. Le rythme est assez différent de la coolerie de la veille. Tout ce qu'ils font est empreint d'une étonnante détermination. Tout va très vite. Une petite balance, histoire de répéter les nouveaux morceaux, et ils re-partent... Ça promet!!! Vers 21 h, les Jolis Garçons se faufilent sur scène. Bon look, mais manque de maturité musicale... Accueil un peu mitigé... Puis Costello s'empare de la scène. Le public est gagné dès la première mesure de « I Stand Accused », attaqué très vite... Costello est tout à fait à son aise, il sourit même et lance quelques vannes entre les morceaux! Les Attractions jouent très « énergie » et se laissent même aller à des impros qui tournent souvent au reggae (tiens, tiens, eux aussi), notamment pour « Chelsea » et le désormais légendaire «Watching The Detectives ». Autant les anciens morceaux sont joués relax, autant on les sent crispés quand ils dévoilent leurs nouvelles perles. « Possession » et « Clowntime », très ballade rock sur tempo médium, se détachent du reste du concert... Futurs classiques... On les sent plus arrangés, chiadés que les autres... Nous avons droit aussi à un « Girls Talk » superbe, « Oliver's Army» bien sûr, et un «Accidents Will Happen» de circonstance, qu'Elvis entonne la voix complètement cassée. Commencé sur un train d'enfer, ce concert finit encore plus vite. Tous les morceaux sont enchaînés... Pas le temps de souffler... « Lipstick Vogue», « Green Shirt», le nouveau « I Can't Stand Up Falling Down » et « You Belong To Me » pour conclure... Le groupe se rue hors de scène... Délire dans la salle... Elvis nous accorde un « Pump It Up» amené par une longue intro/impro... Re-exit, et le miracle se produit... Même les roads de Costello n'y croyaient pas: Elvis est revenu pour un second rappel, fait unique à noter dans les annales du rock !!!!

-
<< >>

Rock & Folk, No. 157, February 1980


A.L. reviews Elvis Costello & The Attractions with opening act The Pretty Boys, Monday, December 10, 1979, Cannes, France.

Images

cover
Cover.

-



Back to top

External links