Rock & Folk, May 1989

From The Elvis Costello Wiki
Jump to: navigation, search
... Bibliography ...
7475767778798081
8283848586878889
9091929394959697
9899000102030405
0607080910111213
1415161718192021


Rock & Folk

France publications

Newspapers

Magazines

Online publications


European publications

-

Elvis Costello


translate
   Hugo Cassavetti

Elvis Costello fait de plus en plus figure d'anachronisme vivant. Le Declan MacManus de 89 se contente d'écrire encore et toujours plus, comme s'il se sentait chargé de compensé la vacuité qui émane de la grande majorité de la pop music ambiante. A mille lieues de sa réputation d'ours mal léché ou de parano à tendance schizophrène il se révèle un être courtois, vif et disert...

L'expérience McCartney/MacManus ?

Même si je suis loin d'apprécier tout ce que fait Paul, je pense que les gens sont très injustes envers lui. Il ne peut tout de même pas, à chaque disque, faire mieux que tout ce qu'il a écrit auparavant. L'intérêt de celle collaboration tient de la réunion de nos techniques très différentes de composition et d'enregistrement.

Et vous n'auriez pas aimé, à l'instar de McCartney, chanter en duo avec Johnny Cash sur son album ?

Non. Je me sens déjà suffisamment flatté du fait que Cash ait daigné enregistrer un de mes titres sur son précédent LP. Nos deux voix ne sont pas vraiment compatibles. J'ai chanté une fois sur scène avec lui, et j'ai mis plus d'une semaine à m'en remettre. Je préfère rester sur un bon souvenir...

Votre contribution au LP d'Orbison, "The Comedians," est une version remaniée d'un titre de Goodbye Cruel World, non ?

Exact. J'avais pensé à Roy en l'écrivant, et puis je l'ai merdée en l'enregistrant moimême. Alors, quand j'ai appris que Roy avait besoin de chansons, j'ai sauté sur l'occassion pour la lui présenter, légèrement modifiée.

Pourquoi ne pas écrire des nouvelles ou un roman ?

La littérature, ou en tout cas l'édition ne m'attire pas. C'est un milieu encore plus flippé, aigri et mesquin que le showbiz. Les écrivains sont tout seuls dans leur coin et en veulent au monde entier... Je crois qu'il y a encore une place pour les vrais paroliers. Simplement, ils sont de plus en plus occultés par des mecs qui se font des couilles en or en vendant du vent, le reflet des illusions des gamins qui les écoutent.

L'image de vieil acariâtre que vous traînez vous dérange-t-elle beaucoup ?

Vous voulez faire allusion aux Pogues, je suppose ? On est censé se détester, n'est-ce-pas ? Mais ça vient d'eux. Les Pogues sont avant tout des êtres bêtes et méchants. Ils ont un humour très cruel, même entre eux. C'est l'essence même du groupe. Ils ont servi d secouer le milieu conservateur de la folk, et Sbane a écrit quelques bonnes chansons, un point c'est tout.


Quand on observe les pannes d'inspiration de bon nombre des grands paroliers (Dylan, Davies, Townshend), éprouve-t-on une certaine inquiétude quant à son propre avenir ?

Je ne veux surtout pas me comparer à des Dylan ou des Ray Davies qui se contentent de faire leur pognon aux Etats-Unis. C'est trop facile d'exploiter le public ricain. Sincèrement, je suis une personne foncièrement honnête. Je n'ai jamais rien volé, pas même la plus petite barre de chocolat ! Fe suis un abominable menteur et j'ai fait souffrir pas mal de femmes, mais, dans mon travail, j'ai toujours été droit. je pourrais vraiment être extrêmement riche en jouant le jeu du showbiz, mais je gagne très bien ma vie en faisant exactement ce qui me plaît. Alors pourquoi m'emmerderais-je, même si c'est beaucoup plus facile ?

Scanning errors uncorrected...

-
<< >>

Rock & Folk, No. 263, May 1989


Hugo Cassavetti interviews Elvis Costello.

Images

1989-05-00 Rock & Folk clipping 01.jpg
Clipping.


Photo by Youri Lenquette.
1989-05-00 Rock & Folk photo 01 yl.jpg


Cover.
1989-05-00 Rock & Folk cover.jpg

-



Back to top

External links